Sextape : USA vs RPDC

Francesca-Woodman777-599x600

Ennemis devant l’éternel, les Etats-Unis et la Corée du Nord manifestent par des détails leur incompatibilité d’humeur et de mœurs. Lorsque du côté du continent américain une sextape « malencontreusement » mise à jour pose les palmes de la gloire sur les fessiers de Paris Hilton, Kim Kardashian et autres consœurs, la même découverte fusille une célébrité déjà établie de la RPDC. Hyon Song-Wol ainsi que sont époux et 10 autres personnes accusées d’avoir tourné et commercialisé une vidéo allant à l’encontre des lois anti-pornographie nord-coréennes ont donc tout simplement été exécutés. Pas de téléréalité, de produits dérivés et de couvertures de magazines kleenex pour eux. Simplement un exemple dictatorial contre de potentiels dissidents qui pousse le vice jusqu’à envoyer dans des camps les familles des condamnés selon un principe de culpabilité par association. Un principe qui étrangement semble plus plausible aux Etats-Unis, dans les familles de ces vedettes désœuvrées, qui se gargarisent et affichent leur lifting réjouis face aux prouesses cinématographiques et gymnastiques de leur progéniture sans laisser transparaître une once de gêne ou de désaccord.
Et si un même acte provoque dans ces contrées diamétralement opposées un résultat clairement différent, les conséquences de ces tournures d’esprits ont point commun : leur extrémisme moral.

(0)

Laisser un commentaire